Le cuir de poisson , la redécouverte d'une ancienne tradition

    Dans le sud est de la Sibérie, un peuple indigène, appelé Nanai, vivait principalement de chasse et de pêche,en étroite relation avec la nature. La particularité de ce peuple fut de développer une technique de tannage de peaux de poissons très élaborée qui leur permit de confectionner des vêtements étanches.

    Aujourd'hui dix milles nanais subsistent dans ces régions, la moitié seulement (les plus anciens) parlent encore leur langue. Leur culture a été en grande partie anéantie et oubliée.

    Un descendant de cette tribu, Anatol Donkan, étudiant en art et aujourd'hui artiste renommé, c'est donné comme vocation de redécouvrir et revitaliser l'art de son peuple et de lui redonner une place dans le monde moderne. Suite à des efforts de recherches et expérimentations considérables, il a finalement réussi à retrouver la technique de tannage de poisson de ses ancêtres. En collaboration avec un spécialiste suisse, il a travaillé à la modernisation et amelioration de cette vieille technique. Ainsi il réussi à produire un cuir de poisson très résistant , quasiment indéchirable et inodore, tannées uniquement avec des extraits de plantes.